Comme d’hab je fais tout de travers. Alors que j’ai encore le temps, j’ai annoncé cette semaine à ma Directrice générale ma grossesse. Faut dire que je lui en avais fait la promesse. 

Autant raconter cet épisode ancien qui fait rire mes collègues de travail.

Après une réunion houleuse (je suis syndicaliste) où nos débats (on pourrait même dire combat vu l’aspect ring à poing fermé de la discussion) furent autant vifs que long, on était tous un peu fatigué après nos 12 heures de réunions.

La directrice générale s’approche de moi et me caressant le ventre me demande avec un grand sourire : « c’est pour quand ?»

Et moi de lui répondre : « euh…j’ai juste (un peu) grossi !!!»

Il s’en était suivi une grande gène, confusion, rougeur, balbutiement d’excuses (sincères) etc…qui n’a pas réussi forcement à mettre à l’aise ma directrice qui avait pensé détendre un peu la lourde atmosphère. Echec et mat !

Pour la « consoler » alors que c’est moi qui aurais dû m’effondrer après le sombre verdict de mes kilos en trop malheureusement tous concentrés sur mon ventre (ce que d’ailleurs elle me fait remarquer histoire de s’enfoncer et de m’enfoncer dans l’envie de meurtre), je lui propose grand seigneur : « je vous promet que si un jour je suis enceinte, vous serez la première de l’administration à être au courant ».

Donc promesse tenue cette semaine, après une réunion (moins houleuse) et j’ai eu droit à ces félicitations ainsi qu’une fois de plus à toutes ses excuses pour l’épisode malheureux que je viens de vous décrire.

Maintenant, je peux le dire aux autres !!! (J’arrive pas à m’en empêcher, je sais c’est pas forcement une bonne chose au cas où cela se passerait mal)

Cigarettes : dimanche : 1,5 ; lundi : 1,5 ; mardi : 1,5 ; mercredi : 1,5 (quelle régularité quand même…)