C’est plutôt une expression moche, le retour de couche. Ce terme qui s’applique autant à cette étape post-naissance qu’à celle post-fausse couche.

C’est le moment du retour des règles, quand tout à l’intérieur se remet en place, après que l’utérus s’est rétrécit à nouveau.

Il faut attendre après une fausse couche au moins deux cycles avant de retenter l’expérience de la vie. Mais avant cela il faut attendre ce retour de couche. Il est plus ou moins long pour chaque femme, parfois le temps d’un cycle ou moins parfois plus de 40 jours. J’ai eu de la chance j’ai pas attendu trop longtemps.

Oui attendre de pouvoir enfin remettre des serviettes, des couches, attendre le retour des règles. C’est peut être en cela que le terme n’est pas très poétique.

Après avoir pendant plusieurs semaines vérifié avec soulagement qu’il n’y a pas de sang dans la culotte, maintenant faut espérer le contraire.

Attendre d’être à nouveau réglée, c’est un peu attendre d’être à nouveau femme.

 

C’est un peu comme ça que je l’ai vécu.

 

Tant que ce retour de couche n’a pas eu lieu, j’ai eu du mal à me sentir femme. Bizarre la vie, un peu comme si on retombait en enfance dans ce temps où on ne connaît pas les règles.

Puis elles arrivent, et on se dit que ça y est son corps n’est plus celui d’une enfant et qu’on est redevenue femme.

 

Si on m’avait dit qu’à 38 ans je revivrais ce retour à l’adolescence, je me serais bien marrée…

 

Mais je crois que psychologiquement, ça aide de marquer par un événement précis la fin d’un cycle, d’une époque. Redevenir femme, c’est aussi faire enfin le deuil de la perte, de sentir son corps comme avant l’avènement de la grossesse. Tant que ce retour de couche n’a pas eu lieu, je ressentais encore trop l’état de femme enceinte, seins encore gros, douleur au ventre qui a du mal à dégonfler, douleur utérine, puis pas de cycle donc pas de règles donc on se demande si on a pas rêvé, si on est pas encore un tout petit peu enceinte finalement.

Le matin où j’ai découvert que j’avais mes règles, plus aucun doute n’est permis, ça fait mal au départ de se dire voilà c’est vraiment fini, mais c’est un soulagement aussi de se dire que son corps a fait le deuil et qu’il est temps que son esprit fasse de même.

Allez on avance, on est de nouveau femme donc fertile, on attend encore un cycle puis on jette cette boite de préservatif à la poubelle.

 

Une expression moche pour une signification finalement très belle : redevenir femme !